La situation relative à l’épidémie de coronavirus nous amène à annuler l’atelier qui devait initialement se tenir les 1 et 2 mai à Genève.

Elizabeth Feld, 1 et 2 mai 2020, Genève

Penser l’identité pour imaginer la pratique autrement…

“Le·la praticien·ne narratif·ive est avant tout un·e ethnologue”, nous disent Michael White et David Epston.

Saviez-vous que David Epston avait étudié l’anthropologie avant de se lancer dans la voie qui s’est ensuite appelée “La Thérapie Narrative” ?

“Avant de faire la connaissance de Michael White, j’ai entendu sa conférence lors du premier congrès australien de thérapie familiale à Melbourne, en 1980. Je me souviens d’avoir été frappé par un élément qu’il affirmait avec assurance : “La meilleure formation pour les thérapeutes familiaux est l’anthropologie”. Je n’aurais pas pu être plus en accord avec lui, bien que je ne sois pas tout à fait sûr de la manière dont il était arrivé à cette conclusion à l’époque ” (2014).

Cet atelier se propose d’explorer et développer l’aspect “ethnologique” et “anthropologique” de nos pratiques. Tout d’abord, nous poserons les bases en abordant les racines et inspirations anthropologiques qui ont particulièrement nourri les pratiques Narratives (Rites de passage, liminalité, communitas, migration d’identité, etc…). Ensuite, nous partirons vers une exploration collective de leurs applications concrètes possibles dans nos pratiques. 

Comment ces éléments anthropologiques peuvent apporter des éléments de réponse aux questions éthiques qui se posent à propos de nos pratiques contemporaines ?

Après cet atelier, j’espère que vous pourriez dire, comme David Epston : « je me suis rendu compte que ces entretiens étaient autant « ethnographiques » que « thérapeutiques ».

Et prendre votre place dans les traces de Barbara Myerhoff, Victor Turner, van Gennep et bien d’autres…

1 et 2 mai 2020, Genève
Inscrivez-vous !

Elizabeth Feld
Barbara Myerhoff